Mollières

Présentation

Photos

Histoire de Mollières

La vie autrefois

Langue

Contes, récits, dictons

Le Mercantour

Guide pratique

Contact


    Lexique du Gavot molliérois

Ce lexique n'est pas un dictionnaire complet du gavot parlé à Mollières ; nous travaillons à le compléter régulièrement par de nouveaux mots.


          Introduction : prononciation, accentuation, ouverture des voyelles, genre

          Toutes les lettres se prononcent, l’orthographe n’existant pas pour une langue exclusivement orale, nous avons adopté une écriture phonétique, sans même chercher à doubler certaines consonnes qui le seraient sans doute si l’on devait écrire réellement cette langue (en se référant à l’étymologie et aux occurrences en français ou en italien). Il existe aussi plusieurs formes pour certains mots dont la conversation et l’usage oral peut jouer (ces variantes sont indiquées séparées par un « / »).Noter un flottement entre le R et le L : soulei/sourei. D’autres variantes, avec élision en début de mot, principalement avant un « s » : es- ou s-, mais on trouve également des élisions sur les petits mots, pronoms ou prépositions, en tête ou en finale. On rencontre aussi couramment des contractions, par exemple en passant au pluriel, ou en intégrant le mot dans la phrase, pour une meilleure fluidité : le dialecte molliérois est une langue qui préfère la fluidité, comme sans doute le provençal en général ainsi que l’italien. Le son « dz » n’existe pas, mais uniquement « z », le « j » ou le « g » marquent toujours le son « dj », le « ch » se dit toujours « tch », « qu » devant « e » ou « i » se dit « k ». Les féminins sont le plus souvent en « a », qui se prononce véritablement « a » ; nous n’indiquons le genre des noms que lorsqu’il peut y avoir ambiguïté. L’accent tonique est le plus souvent sur la finale, mais parfois sur la pénultième ou très rarement sur l’antépénultième : nous avons, sauf évidence, mis un accent sur la syllabe accentuée. Notons que l’accent sur le « e », aigu ou grave, a été parfois placé pour distinguer ces deux « e ». Quoi qu’il en soit, un « e » sans accent se prononcera toujours « é ». Le « e » comme le « o » est le plus souvent fermé en molliérois.


|| A || B || C || D || E || F || G || H || I || J || K || L || M ||
|| N || O || P || Q || R || S || T || U || V || W || X || Y || Z ||

gabia (it. gabia) : cage
gadaoula : système d'ouverture des portes par tige soulevée par un levier (à rapprocher peut-être de gandaoular : branler, avoir du jeu)
gai (nom) : lous gai das pouorcs : le compartiment des cochons
gaillart : fort
gaioulà : de diverses couleurs, bariolé
gaire (fr guère) : guère, peu
gamouniàr : grommeler, rouspéter à part soi
gànchou (masc) : crochet
gandaoular : branler, avoir du jeu.
gànqui : gond
gànsa : boucle d’un nœud laissée lâche pour pouvoir le défaire aisément
garbì : brouillard de sol, qui monte de la vallée
garda (masc)
garnas : branches en fagot (on coupait des branches de mélèze l’automne pour nourrir les moutons l’hiver : ils en mangeaient les délicates aiguilles). « la garna » aussi (générique)
garnilla (la) : brindilles et petit bois d'allumage, pour "garnir lou fuec" : préparer le feu
garnìr : préparer. Garnir lou fuec, garnir lou brissac : préparer le feu, la musette.
garsoù : garçon de ferme, commis
gaspatiar : gratter la terre avec les pattes (animaux, poules notamment)
gaubi : adresse, savoir faire ; les sens de qqch : « lou mari gaubi » : la mauvaise manière
gèl : gel, glace
gelà : gelé, glacé
gélar : geler
gòder (lat. gaudeo, se réjouir) : profiter de qqch (p.passé goudù)
gof : maladroit, gauche
goi : tordu
gouitre : goitre
goula : bouche
gouòrba (o fermé) : grosse corbeille ; ou son contenu : éna gouorba de tartiflas : une corbeille de pommes de terre.
gouvern (it. il governo) : gouvernement
gouvernar : s'occuper de, commander
grana : graine
granja : grange
grappas (pl.): crochets à glace (fixés sous les chaussures par des lanières)
gratar : râper (le fromage, par ex)
gratusa : râpe à fromage (fixée sur une grosse boite en bois munie d’un tiroir)
gravata : cravate
graviar : démanger (faire l'effet du sable). Me gravié : cela me démange.
grévàr : faire défaut, coûter : acò me grèva :cela me coûte.
gros : gros ou grand ; peut caractériser un enfant déjà grand
group : nœud (d’une corde ou d’une ficelle)
groupar : attacher, nouer (pr. et fig.). Groupa te las sabatas : attache-toi les lacets des chaussures. Groupar ena couorda : nouer une corde. Fig. Lous nervis se groupan, lou miou estoumac s'es groupà : les nerfs se nouent, mon estomac s'est noué.
groussier (adj) : grossier (moral et physique : pour une matière : sable, etc)
gruéilla coquille de l'oeuf
grum : grume de bois

© Copyright(c) - Mollières - Tous droits réservés - Webmaster : Romain G.