Mollières

Présentation

Photos

Histoire de Mollières

La vie autrefois

Langue

Contes, récits, dictons

Le Mercantour

Guide pratique

Contact


    Lexique du Gavot molliérois

Ce lexique n'est pas un dictionnaire complet du gavot parlé à Mollières ; nous travaillons à le compléter régulièrement par de nouveaux mots.


          Introduction : prononciation, accentuation, ouverture des voyelles, genre

          Toutes les lettres se prononcent, l’orthographe n’existant pas pour une langue exclusivement orale, nous avons adopté une écriture phonétique, sans même chercher à doubler certaines consonnes qui le seraient sans doute si l’on devait écrire réellement cette langue (en se référant à l’étymologie et aux occurrences en français ou en italien). Il existe aussi plusieurs formes pour certains mots dont la conversation et l’usage oral peut jouer (ces variantes sont indiquées séparées par un « / »).Noter un flottement entre le R et le L : soulei/sourei. D’autres variantes, avec élision en début de mot, principalement avant un « s » : es- ou s-, mais on trouve également des élisions sur les petits mots, pronoms ou prépositions, en tête ou en finale. On rencontre aussi couramment des contractions, par exemple en passant au pluriel, ou en intégrant le mot dans la phrase, pour une meilleure fluidité : le dialecte molliérois est une langue qui préfère la fluidité, comme sans doute le provençal en général ainsi que l’italien. Le son « dz » n’existe pas, mais uniquement « z », le « j » ou le « g » marquent toujours le son « dj », le « ch » se dit toujours « tch », « qu » devant « e » ou « i » se dit « k ». Les féminins sont le plus souvent en « a », qui se prononce véritablement « a » ; nous n’indiquons le genre des noms que lorsqu’il peut y avoir ambiguïté. L’accent tonique est le plus souvent sur la finale, mais parfois sur la pénultième ou très rarement sur l’antépénultième : nous avons, sauf évidence, mis un accent sur la syllabe accentuée. Notons que l’accent sur le « e », aigu ou grave, a été parfois placé pour distinguer ces deux « e ». Quoi qu’il en soit, un « e » sans accent se prononcera toujours « é ». Le « e » comme le « o » est le plus souvent fermé en molliérois.


|| A || B || C || D || E || F || G || H || I || J || K || L || M ||
|| N || O || P || Q || R || S || T || U || V || W || X || Y || Z ||

raba : rave, navet
racania : « dégueulis » ; (imagé) trop grande quantité, dans l’expression notamment « éna racania d’oli » : un dégueulis d’huile
racar : vomir
raiar : fuir (récipient), couler : « raia » : il fuit, ça fuit
raïm : raisin
raiola : ravioli de type niçois (farce : blette, pomme de terre, petit salé)
rairola : tissu très fin utilisé pour suspendre et égouter la brousse afin d'en faire des fromages très secs destinés à être râpés : lous seràsses (lou seràs)
raïs (pl. raïses, masc) : racine d’arbre ou de plante
ramassar : balayer
rampalm : les Rameaux (rameau et palme)
rana : grenouille
ranpalm : les Rameaux (rameau et palme)
ràouc : rauque. « siou raouc » : j’ai la voix rauque
raousa : résine d’arbre
rast : très pentu, raide (un terrain, un chemin, une montée...)
rastié : tartine
re (fr. rien du lat. res): 1) rien 2) pas : « n’in vouoli rè » : je n’en veux pas
refrescar : rafaîchir
rei : roi
rèjina (it. Regina) : reine
réssar : mettre de côté, remiser dans un coin
ressenter : faire envie dans le sens de "bien sentir quelque chose" (par rapport à ce qui nous répugnerait ; essentiellement gastronomique) : acò me ressente, cela me fait envie
réssoular : reposer, décanter (le café dans la marmite après ébullition, dont on a saupoudré la surface de l’eau) : »foou réssoular lou cafè » : je fais décanter le café
réstréch : serre-joints (en menuiserie)
retraire : ressembler. Retrai nal siou paire : il ressemble à son père.
révértégar : retourner, retrousser (des manches, un col, des chaussettes,…)
révòouta (cf volte) : tournant (d’un chemin)
riba (cf rive) : talus naturel sans murettes, ou même terrain extrêmement pentu.
ric : riche
rimar : se consumer sans brûler (en général le bois au feu)
rinflart : riflart (long rabot)
rire (se) : rire. « me riou d’aco » : je ris de cela
ris : riz
rocca : rocher
rooubar (fr dérober) : voler
rooumàs : rhume
roubust : solide (personne ou objet)
rouillìr : rouiller
rouilloùs (fém. rouillousa, m. plu. rouillouses) : rouillé
rouje : rouge, roux, marron, fauve, etc
roulà : pancetta (roulée)
roumper : casser, briser
rounchar : ronfler
roundouliàr : aller d'un côté et de l'autre.
roundouliér (adj) : qui tourne, qui va d'un côté, puis de l'autre (se dit surtout du vent)
roussa (la) : le jaune de l'oeuf
rout : cassé
rüé : rouet ; roue à aube que fabriquaient les enfants sur les ruisseaux

© Copyright(c) - Mollières - Tous droits réservés - Webmaster : Romain G.