Mollières

Présentation

Photos

Histoire de Mollières

La vie autrefois

Langue

Contes, récits, dictons

Le Mercantour

Guide pratique

Contact


    Lexique du Gavot molliérois

Ce lexique n'est pas un dictionnaire complet du gavot parlé à Mollières ; nous travaillons à le compléter régulièrement par de nouveaux mots.


          Introduction : prononciation, accentuation, ouverture des voyelles, genre

          Toutes les lettres se prononcent, l’orthographe n’existant pas pour une langue exclusivement orale, nous avons adopté une écriture phonétique, sans même chercher à doubler certaines consonnes qui le seraient sans doute si l’on devait écrire réellement cette langue (en se référant à l’étymologie et aux occurrences en français ou en italien). Il existe aussi plusieurs formes pour certains mots dont la conversation et l’usage oral peut jouer (ces variantes sont indiquées séparées par un « / »).Noter un flottement entre le R et le L : soulei/sourei. D’autres variantes, avec élision en début de mot, principalement avant un « s » : es- ou s-, mais on trouve également des élisions sur les petits mots, pronoms ou prépositions, en tête ou en finale. On rencontre aussi couramment des contractions, par exemple en passant au pluriel, ou en intégrant le mot dans la phrase, pour une meilleure fluidité : le dialecte molliérois est une langue qui préfère la fluidité, comme sans doute le provençal en général ainsi que l’italien. Le son « dz » n’existe pas, mais uniquement « z », le « j » ou le « g » marquent toujours le son « dj », le « ch » se dit toujours « tch », « qu » devant « e » ou « i » se dit « k ». Les féminins sont le plus souvent en « a », qui se prononce véritablement « a » ; nous n’indiquons le genre des noms que lorsqu’il peut y avoir ambiguïté. L’accent tonique est le plus souvent sur la finale, mais parfois sur la pénultième ou très rarement sur l’antépénultième : nous avons, sauf évidence, mis un accent sur la syllabe accentuée. Notons que l’accent sur le « e », aigu ou grave, a été parfois placé pour distinguer ces deux « e ». Quoi qu’il en soit, un « e » sans accent se prononcera toujours « é ». Le « e » comme le « o » est le plus souvent fermé en molliérois.


|| A || B || C || D || E || F || G || H || I || J || K || L || M ||
|| N || O || P || Q || R || S || T || U || V || W || X || Y || Z ||

tai (cf tailler) (masc) : le tranchant d’un outil
taiari (plu taiarins) : pâte fraîche, tagliatelli
tailhar (fr tailler, it tagliare) : couper
taillarìn : pâte fraîche taillée en bandelettes (it. tagliatelle : pâte "taillée")
taillavura : plante anti-hémorragique.
tal : lou tal : un tel ; « tale cal » (lat tale quale) : tel quel, exactement
talou : talon
tana : terrier, tanière (marmottes, lièvres)
tantò (« o » ouvert) : tout à l’heure (passé surtout)
taoula (it tavola, lat tabula) : grande planche
taoulèl : planche (pas très importante, taille moyenne, planche déjà découpée)
taouléloù : planchette
taoulis : avancée de toit, auvent (pour protéger le bois ou du foin, devant une grange ou le premier niveau d’une maison
tapar : couvrir, recouvrir, boucher, fermer. « tapa te bè » : couvre-toi bien. « tapar en traouc, ena bouteilha » : boucher un trou, une bouteille, une fenêtre, les parois d'un bâtiment : "doun tenién lou fé èra tout tapà" : l'endroit où l'on conservait le bois était entièrement fermé.
tartifla : pomme de terre
tédésc : allemand
teissar : tisser
temp : temps (tous sens) ; âge : « es dal miou temp » : il a mon âge
tenda : tente de soldat
ténènt : lieutenant
tenir : tenir. « Se tenir » : rester dans une position : « tèn te ‘scoundu » : reste caché
térémot : tremblement de terre
terra : terre
terremot (it. terremoto) : tremblement de terre
tèsta : tête ; cime (d’une montagne ou d’un arbre)
tétù : de toute façon
tià : tian, gratin salé
tiràr : tirer. Faire tirar : faire durer ; continuer. "Fai tirar !" : continue !
toc : morceau (de toute chose) : en toc de pa, en toc de pra, en bèl toc : un bon morceau
tourina : fleur à haute tige pourvue de feuilles, dont la fleur de couleur rose forme une sorte d'épi.
trafuéi : trèfle cultivé (fourrage d'excellente qualité)(vs trioulé)
traire : arracher, retirer : ena pouncha, 'na dènt, las tartiflas : un clou, une dent, les pommes de terre (conj. comme faire ; part. prést : trènt, part. passé : trach, tracha, tràches, tràchas)
traou : poutre (syn. poch)
trèmp : trempé
trémpàr : tremper
trioulé : trèfle sauvage (vs trafuéi)
trounc : petit bout de bois long, bâtonnet
trouvèla : grosse mèche à bois
trouvéloù (masc) : petite mèche à bois que l'on tient directement en main pour percer

© Copyright(c) - Mollières - Tous droits réservés - Webmaster : Romain G.