Mollières

Présentation

Photos

Histoire de Mollières

La vie autrefois

Langue

Contes, récits, dictons

Le Mercantour

Guide pratique

Contact


    Lexique thématique : le bois, la forêt, les arbres

Lou bouosc e las plantas (le bois et les arbres)

Lou bouosc : 1) le bois en général 2) la forêt
Planta : arbre
Lou mêle : mélèze
Mélatoù : jeune mélèze
Serénta : sapin épicéa
Sap : sapin blanc (aiguilles rondes, opposées, couleur vert sombre, dessous blanc)
Pi : pin (pl. lous pins)
Albera (it. Albera) : peuplier noir, écorce lisse, uniforme (à la Liouma)
Fraisse : frêne (Liouma)
Bês (lous bèsses) : sorte de peuplier, écorce écaillée blanche (Liouma)
Castanier : châtaignier (très bas dans le vallon, vers « Peira Blancha »)
Noougiera : noyer (l’anué , masc : noix)(à la Liouma)
Roure : chêne (très bas dans le vallon, vers « Peira Blancha »)
Elve : pin cembron (imputrescible et répulsif pour les insectes et les rongeurs ; on en faisait les coffres pour le linge de maison, les coffres à grain et farine, et le plus souvent les armoires et buffets)
Ambourn : « mimosa des montagnes »
Supetiér : sureau (fleur blanche, graines rouges en haute altitude ou noires à la Liouma, bois à grosse moëlle blanche) ou Sambuc : sureau (autre nom, de l’italien sambuco, pour désigner la fleur)
Agoulenciér : églantier
agoulênça : églantine
Avelaniér / velanier : noisetier (velanas : noisettes)
Agreniér : groseiller sauvage, épineux (fruit : las agrénas)
Murusiér : rhododendron
Lous amoourillouns : les myrtilles
Las amooussas : fraises des bois
Acumanc (lous acumanques) : framboise
Afatou : prunes sauvages, jaunes, petites et assez fades, peu sucrées (basse altitude)
Poumier : pommier (lou poum : la pomme)
Périéra : poirier (la pera)
Celigiéra : cerisier (la celieija : cerise)
Pruniera : prunier (apruna : prune)
Mahurar : mûrir (mahur : mûr)
La serra : la scie ; la scierie
Sérar : scier
Lou chantiér : installation pour scier des planches dans un grume posé sur deux chevalets hauts ; on scie à deux, l’un dessous, l’autre dessus, avec une grande scie à cadre dont la lame est au centre. Cette installation se trouvait sur la place, vers l’église (voir photos « autrefois »)
Billoù : billon de bois, tronc recoupé, point trop long
Jaina : fût d’arbre, tronc dans toute sa longueur
grum : grume
sapì : levier pour déplacer, retourner, tirer les grumes (fer plat terminé par une pointe d'un côté et d'un oeil de l'autre pour l'emmancher d'un long et gros manche : outil de bûcheron que chacun à Mollières possédait)
Troumpéliéra : scie à deux poignées pour abattre ou rescier des billons de bois
Coumangloù : anneau serti dans une pointe que l’on enfonçait à la tête d’un fût de bois pour le tirer derrière une mule à l’aide d’une corde
ferrar (contr. desferrar) : ferrar lou bouosc : planter le "coumangloù" sur la tête du grume (la "jaina") pour le traîner à l'aide d'une mule.
Estirassàr : tirer, traîner (un fût de bois, notamment)
Taoula : planche
Taoulèl : petite planche
Taouléloù : planchette
Poch : poutre
Traou : poutre
Toc (en toc de bouosc) : morceau (morceau de bois)
Trounc : petit bout de bois à l’état brut
La déstràl : grosse hâche (de forme longue, étroite et plutôt fine), pour fendre ou abattre
Lou destraloù : hâche moyenne (de forme longue, étroite et plutôt fine)
Lou destraloù pichì : hachette
La manaira : grande hâche, large, à équarrir les poutres de construction
Lou cougné : coin (à fendre le bois)
Lou cavalé : chevalet
Ruscha (russ-tcha) : écorce
Sérilla : sciure
La boffa : les copeaux
Signour : nœud (du bois)
Lou banc : l’établi (signifie aussi étal : méter banc : dresser un étal)
Mouréna : vis d’établi
Aplanar / planar : raboter
Escaire : équerre, d’escaire : d’équerre
Gourbèl : gauche, tordu (surtout une pièce de bois)
Se gourbelir : se gauchir
Couontrabouosc : contre les veines du bois. Siou couontrabouosc : je travaille dans le sens contraires des veines du bois
Prim : fin
Plana : varlope
Planoù : rabot :
Rinflart : rifflart
Cimént : bouvet (rabot à rainurer les planches pour les assembler)
Cimentar : bouveter (assembler par feuillure et languette)
Lou guillème : le guillaume (rabot étroit pour réaliser des feuillures)
La cournìs : moulure, rabot à moulurer
Trouvèla : mèche à bois
Trouveloù : petite mèche à bois, que l’on tourne directement à la main
Virabréquì : vilebrequin à mèches
Sénépa : grosse cheville à charpente, en bois ou en métal
Bouiroù : cheville
Mourtaisa : mortaise
Lou varlé : valet d’établi
Estélar : fendre (estélà : fendu ; s'es estelà : il s'est fendu)
Esclapar : fendre le bois de chauffage à la hâche
Manja-bouosc : râpe à bois
Cialpre : ciseau à bois
Bedàni : bédane
Esmàri (masc): armoire, buffet (terme général)
Taouliér : table
Cadiéra : chaise
Caissa : coffre (pour le linge de maison, mais aussi pour le grain et la farine pour les bêtes)
Liéch : lit
La banca : le banc (pour s'asseoir)
Tiraire : tiroir
Las garnas : branchages pour nourrir les moutons (du mélèze en général, à l’automne)
La garnilla : branchages pour allumer le feu
Garnir lou fueuc : préparer le feu
Estuva (it. Stuffa) : poêle à bois
Fugagna : foyer ouvert, cheminée
Coumascle : crémaillère
Tié : torche de sapin blanc, très résineux dans sa partie basse, souche et racines (système d’éclairage ancien, avant les lampes à pétrole, donc jusqu’au début du XXè siècle)
Atiàr : allumer (le feu, puis la lumière : de la tié : torche)
Amuerser (p. p. amursì) : éteindre (éteint)
Rimar : se consumer sans flammes (lou fueuc rima)
Lou fueuc es mouort : le feu est éteint
eschaudar : chauffer
Lai cendres : les cendres
La brasa : la braise, fa bèn de brasa : cela donne beaucoup de braise
brancha : branche


© Copyright(c) - Mollières - Tous droits réservés - Webmaster : Romain G.